Du Nord ou du Sud, rien que des étoiles !

 

Bien que l'actuel FC Hégenheim ait vu le jour en 1911, ses premiers pas datent de 1909. C'est en effet à cette époque que Joseph Ginsburger, Alphonse Boeglin, Léon Bailleux, Léon Bir, Joseph Roth, Gustave Hilbert, Emile Schweitzer, Emile Kern, Guillaume Gerhardt, Camille Jaeck, Emile Vollmer et Léon Eichlisberger, entre autres, créent le FC Nordstern, premier club de football de la région frontalière. Un deuxième club, "l'Etoile du Sud" voit le jour à peu près à la même époque et comme l'union fait la force, ces deux clubs fusionnent et fondent l'actuel Football Club Hégenheim 1911.

Entre 1914 et 1919, toute activité sportive est mise en sommeil, hormis quelques matches amicaux. En mars 1919, le nouveau comité est mis en place avec Joseph Roth (président), Auguste Hilbert (secrétaire) et Emile Schweitzer (trésorier). Pour sa première saison dans le championnat de la LAFA, le FCH enlève le titre de champion de la série C ainsi que la coupe de Mulhouse. Lors de l'assemblée générale du 22 août 1920, on constitue un nouveau comité. C'est l'instituteur Othon Henschel qui prend la présidence. Le 10 octobre 1920, 26 joueurs sur un effectif total de 38, sont en possession de leur licence et jouent sous les couleurs noir (pour les maillots) et blanc (pour les culottes).

La saison 1920-1921 est moyenne et entraîne la démission du président Othon Henschel. C'est Georges Scherrer qui le remplace. 1921 marque aussi le 10è anniversaire du club, fêté dignement le 11 septembre lors d'un grand tournoi qui réunit le FC Allschwil (Suisse), l'US Wittenheim, le FC Galfingue, le FC Blue-Stars Mulhouse, le FC Masevaux, le FC Saint-Louis et l'AS Huningue.

Le FCH joue sur le terrain de "l'Eisweiher" démarre la saison en trombe. Le 18 septembre 1921, il pulvérise l'AS Neuf-Brisach 8-1, puis s'offre Guebwiller (4-0), Soultz (3-1), et le Blue -Stars Mulhouse (7-0). Mais les humeurs capricieuses du ruisseau voisin, le Lertzbach,  entraînent l'annulation de plusieurs rencontres. A cette époque, l'équipe est composée  avec Guillaume Gerhardt (gardien), Léon Bailleux et Emile Schweitzer (arrières), Henri Starck, Auguste Hilbert, Alphonse Boeglin (demis), Alphonse Boesinger, Charles Fritschy, Camille Jaeck, Joseph Boesinger, Arthur Lederer (avants).

Le 27 mai 1922, après des années de pourparlers, le FC Hégenheim fusionne avec l'Etoile du Sud. On garde à la fois le nom et les couleurs du FC Hégenheim (noir et blanc) et les deux clubs s'engagent à placer dans la corbeille la même somme d'argent. Les artisans de la fusion, réunis à l'hôtel de la Gare de Saint-Louis sont Joseph Roth, Auguste Hilbert, Guillaume Gerhardt et Henri Starck pour le FCH, Hoffmann et Henner pour l'Etoile du Sud.

L'assemblée générale du 16 juillet 1922 voit arriver Léon Bailleux et François Boesinger à la tête de l'association. Le club est contraint de rester en série C car les équipes évoluant à l'étage supérieur se doivent de posséder une équipe réserve capable de s'aligner en championnat. L'équipe de cette saison 1922-1923 : Guillaume Gerhardt, Jules Doppler, Emile Schweitzer, Emile Kern, Gustave Hilbert, Henri Starck, P. Stehlin, Henri Rapp, Alphonse Boesinger, Joseph Boesinger, Armand Wurth, Alfred Hueber, Ernest Kern. Après avoir rencontré Guebwiller (2-0 et 0-0), la Jeunesse de Mulhouse-Dornach (4-1 et 1-1), Soultz (7-1 et 2-0), Colmar (forfaits), Munster (4-1 et 4-0) et Neuf-Brisach (2-0 et 1-1), le FCH termine invaincu et rencontre en finale de la série C, pour le titre de champion du Haut-Rhin, l'équipe de Dannemarie, championne du groupe du Sundgau. Le 24 avril 1923, Dannemarie s'impose à domicile 3-1. Le match retour voit la victoire d'Hégenheim 3-2. Le match d'appui voit la victoire du FCH le 6 mai 1922, sur le stade du FC Mulhouse, sur le score sans appel de 5 à 3 (arbitre M. Grevillot).

C'est ainsi que le FCH se retrouve à Colmar le 27 mai 1922 face à Brumath en finale régionale. Mais la défaite (0-1) sanctionne une rencontre très disputée.

 

Le FC Hégenheim 1923-1924


Légende : 
De gauche à droite : Alphonse Boeglin, Léon Bailleux, Camille Jaeck, Jules Doppler, Justin Metzger, Joseph Stegmüller, Wilhelm Gerhardt, Henri Rapp, Ernest Kern, Alfred Hueber, Charles Fritschy, Joseph Schmitt, Gustave Hilbert.

Il se passe peu de choses sur le plan sportif au FCH entre 1923 et 1935. En 1930, il peut enfin quitter le terrain de l'Eisweiher (qui lui était loué par deux particuliers, Mme Misslin de Bâle et  M. Rich de Bourgfelden), pour le nouveau terrain municipal de la rue de Bâle. C'est en 1929 que le FC Hégenheim dépose officiellement ses statuts au greffe du Tribunal de Huningue.



Le FC Hégenheim à la fin des années 20 

Légende:
Debout de gauche à droite : Joseph Bir, Marcel Ortscheid, Charles Sutter, Annie Starck, Antoine Johann, Henri Starck, Léon Boesinger, Marguerite Boesinger, Lucien Boesinger, Rosa Rich, ?
Seiler, A. Jetzer, ? Gerwill, Arthur Lederer, Alfred Voges, Joseph Roth, Marie Roth. 
Accroupis de gauche à droite : Alfred Ortscheid, Albert Boesinger, Charles Lederer, Pierre Rich, Armand Arnold, Joseph Boesinger.



La licence de Léon Boesinger de la saison 1924-1925

Pour la saison 1935-1936, le FCH évolue en division II du Haut-Rhin. Les joueurs paient régulièrement une "taxe d'équipement" d'un montant de 1 F par joueur, somme remise lors de chaque rencontre au capitaine, pour l'acquisition du petit matériel. L'équipe de la saison est formée de Frisch, Martin Imm, Léon Boesinger, Victor Gagliardi, Lucien Schmitt, Eugène Boetsch, Charles Jetzer, Vinel, Xavier Trommer Alfred Jetzer, Alphonse Misslin.

Les festivités du 25è anniversaire du FC Hégenheim ont lieu les 30 et 31 mai et 1er juin 1936 avec une fête populaire, un bal et un grand tournoi de football qui rassemble Village-Neuf, Rixheim, Allschwil et deux équipes du FCH, qui jouent en maillots rouges à bandes blanches et en culottes bleues.



Champion du Haut-Rhin de division II

Le championnat 1936-1937 va voir le FC Hégenheim jouer les tous premiers rôles. Les troupes du capitaine Lucien Schmitt vont douter, espérer puis douter à nouveau. Mais en fin de parcours, elles se retrouvent en finale départementale face au Red-Star Mulhouse à Cernay, le 23 mai 1937. L'arbitre est M. Kissenberger de Strasbourg. Le Red-Star mène 3-0 au bout de 23 minutes de jeu. On craint alors la catastrophe. C'est sans compter sur le sursaut d'Hégenheim, qui revient à 2-3 à la mi-temps, égalise puis s'impose sur un pénalty de Jetzer.

 

 

Diplôme de champion du Haut-Rhin de division II 1936-1937 
La saison 1937-1938 voit doit le FCH évoluer en promotion. Avec des déplacements à Neuf-Brisach, Wittenheim ou Colmar, qui vont sérieusement grever le budget. Joseph Boesinger est chargé de l'entraînement de la première équipe de juniors.


Le FC Hégenheim 1937 - 1938

Légende : 
Debout de gauche à droite : Edmond Friess, Jean Imm, Joseph Boesinger, Armand Arnold, René Baumann, Eugène Boetsch, Charles Jetzer, Xavier Trommer.

Assis de gauche à droite : 
Vinel, Alfred Bauer, Lucien Boesinger.


Lors de l'assemblée générale du 20 août 1938, compte tenu de l'état des finances, il est décidé de faire participer les joueurs aux déplacements, à concurrence de 5 F. par voyage. Une crise a lieu au sein du comité, qui voit un président (Henri Starck) démissionné par les joueurs puis réélu ! Pour ensuite démissionner et laisser le club sans président, avant que Marcel Jaeck soit élu à la tête du club. Mais les malheurs du FCH ne sont pas terminés pour autant puisque le 21 avril 1939, le terrain est suspendu pour... dettes à la LAFA. Des joueurs démissionnent et le club est au fond du trou. L'assemblée générale du 19 août 1939 n'a pas le temps d'être tenue : la guerre est aux portes de l'Alsace.

Le FCH pendant la guerre

 

La population est évacuée dans les Landes, à Morcenx, dès les premiers jours de la guerre. Les habitants regagnent leurs foyers d'origine dès 1940 et reprennent leurs habitudes. Le 5 mai 1941 se tient la première assemblée générale depuis "la fin de la guerre". Sous la présidence de Lucien Schmitt, deux équipes sont constituées.

Les juniors avec Joseph Misslin, Joseph Kern, Lucien Springinsfeld, Lucien Herlin, Raymond Metzger, Marcel Riang, Eugène Schickler, Bernard Schmitt, , René Reich, Joseph Hertzog, Eugène Eichlisberger, Charles Gasser.

L'équipe première avec Eugène Misslin, Eugène Boetsch, Arthur Waldy, Xavier Trommer, Antoine Spany, Lucien Schmitt, Charles Hueber, Alphonse Ketterlin, Georges Freund, Jean Hoch, Armand Arnold, Joseph Schmitt, René Baumann.

Les juniors sont champions d'automne le 7 décembre 1941 puis champions de leur groupe, champions inter-groupes, ratant de peu la place de champions d'Alsace. Cependant, les jeunes du FCH commencent à avoir des problèmes avec l'occupant et, dès avril 1942, certains d'entre eux sont prévenus pour manque d'assiduité aux séances des "Jeunesses Hitlériennes, leur refus systématique de porter les insignes, l'uniforme, de participer aux réunions. Devant leur manque de "coopération", l'occupant utilise les grand moyens et dissout purement le FCH le 15 octobre 1942. Certains de ces jeunes vont malheureusement payer chèrement leur courage et leur refus du nazisme : Joseph Kern, Eugène Schickler et Charles Gasser vont laisser leur vie sur le champ de bataille.

Dès la Libération, l'ancien vice-président et trésorier, Lucien Schmitt, se fait un devoir de convoquer les anciens membres pour une réunion qui se tient le 12 février 1945. La veille, une sélection d'anciens et de jeunes footballeurs rapidement mise sur pied, avait infligé une sévère correction à une équipe militaire issue de la Première Armée Française (7-2). La recette de la rencontre était destinée à l'aide des sinistrés du Haut-Rhin.

Le comité de l'après guerre : Lucien Schmitt (président et trésorier), Armand Arnold (vice-président et directeur sportif), Fritz Imm (trésorier-adjoint), Antoine Metzger (secrétaire général), Joseph Morgen (secrétaire-adjoint), Joseph Boesinger (chef du matériel), , Eugène Eichlisberger (adjoint), Adolphe Ringenbach (directeur du stade), Pierre Rich (assistant au directeur sportif), Bernard Schmitt (chargé du courrier).

L'équipe fanion est entraînée par René Baumann, le capitaine est Raymond Metzger. La première assemblée générale se tient le 29 avril 1945. Gustave Wodey, une ancienne gloire de l'AS Huningue, prend le poste d'entraîneur le 16 avril 1945. René Baumann est élu capitaine et l'équipe juniors choisit Roger Gottenkieny.

La première rencontre de l'après-guerre est le premier tour de la coupe de la Libération qui voit l'équipe encaisser une lourde défaite face au FC Saint-louis (1-4) le 21 mai 1945. L'équipe du FCH est composée de : ? ? Vogelbacher, Fritz Imm, Charles Hueber, Lucien Herzog, Raymond Offner, Raymond Metzger, René Baumann, Bernard Schmitt, ? ? Hauger, Runser, Eugène Eichlisberger (remplaçants : Eugène Boetsch, Arthur Waldy).

Le 9 juillet 1945, une lettre de la LAFA annonce que le FCH est admis à jouer en division I pour la saison 1945-1946. Le 20 octobre 1945, le club s'attache les services de l'entraîneur suisse d'Allschwil, Ernest Greder. Le FCH est opposé aux grandes équipes du Sundgau, comme Altkirch, Montreux-Vieux, Walheim, Illfurth mais aussi de la région mulhousienne comme Kingersheim, le Red-Star Mulhouse, les Cheminots de Mulhouse, Sausheim, Pfastatt, Dornach, ainsi que le FC Neuweg. Le FC Hégenheim est champion d'automne mais subit une série noire et sombre dans les profondeurs du classement. Il faut attendre la saison 1948-1949 pour voir le FCH réussir un splendide parcours. L'équipe est championne d'automne. Elle va terminer championne de son groupe devant Sausheim, mais s'incliner en finale départementale face à Staffelfelden. Qu'importe : l'accession en Promotion d'Honneur est dans la poche !


Le FC Hégenheim 1948-1949

Légende : 
Debout de gauche à droite : Ernest Greder (entraîneur), Jules Riffenach, Lucien Runser, Marcel  Barbe, Jean Hoch (caissier), Louis Kern, Eugène Eichlisberger, Bernard Schmitt, Lucien Springinsfeld, René Heinimann (président).

Accroupis de gauche à droite : Clément Eichlisberger, Martin Misslin, Marcel Chappel, Henri Carray, Raymond Metzger.

Malgré la difficulté de la tâche, le FC Hégenheim se maintient en Promotion d'Honneur. Au terme de la saison 1950-1951, le FCH est relégué en division I. Il est vrai que l'entraîneur Ernest Greder était parti à la fin de la saison précédente et que Riffenach et Hierholzer avaient signé à Village-Neuf, eux qui avaient inscrit 28 buts lors de la saison 1949-1950.

La saison 1951-1952 voit le FCH effectuer un joli parcours en coupe d'Alsace. Après avoir éliminé successivement Roppentzwiller, Huningue (Promotion), l'ASBlanc Vieux-Thann, l'US Wittenheim, le FC Hégenheim échoue de peu (1-2), en quarts de finale devant le FC La Walck (3è de la division d'Honneur). En championnat, l'équipe est deuxième de son groupe et reste en division I.

Le FC Hégenheim 1951-1952

Légende : 
Debout de gauche à droite : Gustave Wodey (entraîneur), Eugène Eichlisberger, Armand Heinimann, Clément Eichlisberger, Joseph Frey, Robert Keller, Hans Nussbaumer, Eugène Litzler (président).

Accroupis de gauche à droite : Raymond Metzger, Martin Misslin, Marcel Chappel, Henri Carray, René  Bir.

 

Sous la présidence de Joseph Misslin, le FC Hégenheim réussit une saison exemplaire en remportant 20 matches sur 22 avec un goal-average impressionnant de 86 à 21. Champions de groupe, les "diables rouges" échouent cependant pour le titre départemental en s'inclinant face à l'AST Ruelisheim (2-4) le 31 mai 1953.

En division d'Honneur !

Lors des saisons 1953-1954 et 1954-1955, les troupes du président Joseph Mislin jouent en Promotion. L'équipe termine 7è puis 4è, et on voit bien que la machine est en route. C'est ainsi qu'au terme de la saison 1955-1956, sous la présidence d'Eugène Litzler, Hégenheim termine champion de son groupe et monte en division d'Honneur. Il y a eu souvent 500 spectateurs (700 contre Saint-Louis) autour de la main courante. On a joué contre la SS Mulhouse-Dornach, Sausheim, l'ASBlanc Vieux-Thann, Saint-Louis (relégué de division d'Honneur), Horbourg, Riedisheim, Cernay, le FC Colmar, Sofira Colmar, Ruelisheim, Altkirch. Au classement, avec 31 points, le FCH devance Sausheim (30 points) et Vieux-Thann (29 points). Le champion du haut-Rhin de la Promotion rencontre son homologue bas-rhinois, le Sporting Club de Schiltigheim, et s'incline 4-5 à Hégenheim le 17 juin 1956.


Le FC Hégenheim 1955-1956, champion du Haut-Rhin de Promotion

Légende : 
Debout de gauche à droite : Eugène Eichlisberger, Joseph Frey, Gustave Wodey, André Jetzer, René Jetzer, Eugène Litzler, Henri Heyer, Marcel Jaeck, Clément Eichlisberger, Pierre Jetzer.

Accroupis de gauche à droite : Henri Turconi, René Rich, Louis Jermann, Gustave Wodey (fils), Eugène Marchand.

Le 26 août 1956, le FCH entame le cycle aller en division d'Honneur par un déplacement au Red-Star Strasbourg (2-3). Pour cette saison, Krumm et Willer (Saint-Louis) sont venus en renfort. Les adversaires sont redoutables : SR Colmar, Racing Club de Strasbourg, Wittelsheim, La Walck, AS Mulhouse, AS Huningue, Wittenheim, Schiltigheim, Red-Star Strasbourg, Ensisheim, Haguenau et Mars Bischheim. On enregistre une moyenne de 400 spectateurs au stade de la rue de Bâle, mais le derby contre Huningue en attire 1 200. En fin de saison 1956-1957, le FCH termine à la sixième place.


Le FC Hégenheim 1956-1957, en division d'Honneur


Légende : 
Debout de gauche à droite : Gustave Wodey, Werner Stephan, Joseph Willer, René Krumm, Henri Turconi, Pierre Jetzer, Eugène Eichlisberger, Eugène Litzler, Marcel Jaeck. 
Accroupis de gauche à droite : Marcel  Kratz, Gustave Wodey (fils),  Simon Gusothien, René Rich, André Jetzer, Antoine Riedlin

Pour entamer la saison 1957-1958, le FCH recrute Nicolesi, Jacques Carratini et Raymond Eggerle. L'entraîneur Max Galler va conduire ses troupes au sommet. Avec le titre de champion d'automne puis de champion d'Alsace de la division d'Honneur. Le tournant de la saison survient le 13 avril 1958 avec la venue de l'ASM (2è) au stade de la rue de Bâle. 1 000 spectateurs assistent au triomphe des locaux (5-1) qui prennent la tête du classement. Le 20 avril, 1 700 spectateurs assistent au nul entre le FCH et l'ASCA Wittelsheim (0-0). Plus rien n'arrête la troupe hégenheimoise qui accède au CFA, l'élite interrégionale. Vainqueurs pour leur dernier match à Haguenau (2-0), les frontaliers sont accueillis par la population en liesse et par le conseil municipal au grand complet.

 


Le FC Hégenheim 1957-1958, champion d'Alsace de division d'Honneur

Légende : 
Debout de gauche à droite : Eugène Litzler, André Jetzer, Nicolesi, Eugène Eichlisberger, René Roncari, Henri Turconi, Jacques Carattini, Antoine Riedlin, Max Galler (entraîneur), Marcel Jaeck.

 

Accroupis de gauche à droite : René Krumm, René Rich, Simon Gusothien, Joseph Willer, Raymond Eggerlé.

 L'accession en CFA


Pour le passage en championnat de France, le terrain est refait, on construit un bâtiment avec deux vestiaires-douches, un vestiaire arbitres une infirmerie et une buvette faisant salle de réunions, le tout surmonté de tribunes couvertes. L'ensemble est construit par les membres du club.

Le nouveau président, Joseph Goetschy, recrute l'entraîneur du FC Bâle, Pierre Redolfi. Les adversaires sont prestigieux et redoutables : AS Strasbourg, Rehon, SO Merlebach, Metz, FC Mulhouse, Giraumont, Besançon, Sochaux, Epinal, Dole et Ste-Fontaine.

La première saison est moyenne, débutant par deux défaites. Le 28 septembre 1958, 3 000 spectateurs (record jamais approché) se pressent autour de la pelouse pour assister au derby contre le FC Mulhouse, perdu 1-3. Le classement final voit le FCH terminer à la 10è place, Dole et Ste-Fontaine étant relégués.

De nombreux joueurs émigrent comme Igersheim, Joseph Willer et Albrand à Saint-Louis, Kieffer à Bourgfelden, Klein et Pierre Rich vers Hagenthal, Henri Carray à Folgensbourg et Pierre Redolfi (joueur-entraîneur à Saint-Louis). Côté recrues, on enregistre les venues de ? ?Dalamona (FC Mulhouse), René Gervasini (AS Altkirch), Bauer et Robert Schneberger (Saint-Louis). Cette saison 1959-1960 va sonner le glas des espoirs du FC Hégenheim qui est relégué en division d'Honneur, dernier du groupe remporté par Nancy devant le FC Mulhouse. Blanzy, Gueugnon, Sochaux, Metz, Besançon, Merlebach, Epinal, le RC Strasbourg, Wittelsheim et Fesches-le-Châtel se maintiennent, Chalon-sur-Saône est le second relégué. Hégenheim n'a remporté que trois victoires contre Chalon (6-0), Blanzy et à Fesches, réussi quatre nuls pour 19 défaites.

 


Le FC Hégenheim 1959-1960, en CFA

Légende : 
Debout de gauche à droite : Me Joseph Goetschy (président), Eugène Eichlisberger, René Krumm, Paul Bailleux, H. Turconi, René Gervasini, Henri Heyer, André Jetzer, Eugène Litzler.

Accroupis de gauche à droite : Fink, Marcel Heyer, René Rich, Simon Gusothien, René Roncari.

Des années 60 aux années 80

 

Après le retour en division d'Honneur, il faut s'employer à stopper la descente. Le nouveau comité présidé par Jospeh Dreyer s'y emploie et fait appel à un nouvel entraîneur, Léon Boesinger, ancien du club et ex-pro à Rennes. Une bonne partie de l'équipe malheureuse en CFA s'en va. On rajeunit l'effectif et l'équipe termine à la 6è place. Lors de la saison 1961-1962 qui se termine sur une 8è place, il est fait appel à M. Willimann de Bâle pour entraîner l'équipe. Pierre Redolfi prend la succession le le FCH termine la saison 1962-1963 sur une belle deuxième place, manquant de peu la remontée en CFA.

 


Le FC Hégenheim 1962-1963


Légende :
Debout de gauche à droite : Antoine Riedlin (dirigeant), Charles Heyer, Bernard Doebelin, André Stadelmann, Serge Chesnot, Claude Werthlé, René Mangold, Pierre Redolfi (entraîneur), RolandGass.

Accroupis de gauche à droite : Eugène Marchand, Robert Schneberger, Pierre Bader, Edgard Riha, Pierre Gottenkieny.

 

Après les saisons 1963-1964 (7è) et 1964-1965 (8è), on change d'entraîneur. C'est Fernand Sieber (ex-Guebwiller) qui s'y colle. C'est l'époque où les derbys avec Saint-Louis ou Huningue attirent à nouveau la foule (1 500 à 2 000 spectateurs) et où l'équipe termine 4è (1965-1966 et 1967-1968). L'équipe fanion est formée de ? ? Leplomb, Bernard Gasser, Bernard Wisslé, Marcel Heyer, Fernand Sieber, Etienne Boesinger, Adrien Lewald, Jean-Claude Schmitt, Michel Ratti, Pierre Gottenkieny, Gilbert Litzler, Litzler, Raymond Eggerlé,Roland  Metzger et ? ? Charpentier. Le 9 juin 1968 à Riquewihr, les juniors B sont champions d'Alsace (victoire 3-2 face à Brumath).

Le FC Hégenheim rétrograde en Promotion d'Honneur en 1970. René Rich prend en main l'entraînement. L'équipe se maintient péniblement. Henri Heyer, de retour de Saint-Louis, prend alors la place. Le maintien est assuré sans problème.

Vient ensuite la période de R. Guillaume, de courte durée (saison 1974-1975), mais marquée par la descente en division I. L'objectif étant de remonter au plus vite, le président Eugène Eichlisberger choisit Roland Eckardt comme entraîneur. Un homme d'expérience qui a passé 20 ans à l'AS Mulhouse. La saison 1975-1976 se termine sur une déception, la montée étant manquée de peu. Le FCH termine à la deuxième place derrière le Red-Star Mulhouse. La saison suivante voit Hégenheim remonter en Promotion d'Honneur, le titre étant acquis lors du match à Retzwiller. Le club va y rester jusqu'au terme de la saison 1980-1981. L'équipe, qui avait enregistré l'arrêt de plusieurs anciens comme Adrien Lewald ou Roland Metzger, était contrainte à un nouveau passage au purgatoire de la division I.

 


Le FC Hégenheim 1976-1977 
Légende : 
Debout de gauche à droite : P. Rich, R. Eckhardt, A. Lewald, B. Maeder, J. Naas, G. Pedretti, R. Reich.

Accroupis de gauche à droite : Ch. Schmidlin (dirigeant), R. Eichlisberger, Ch. Knispel, G. Sansini, B. Kern, G. Jordan.

Après la mauvaise saison 1981-1982, il est décidé de renforcer l'équipe. La commune démarre les travaux du nouveau complexe sportif qui va être situé à l'emplacement où se trouvait l'ancien stade 50 ans auparavant, l'Eisweiher. Avec un tel équipement, pas question de traîner en route. C'est alors que le FCH rencontre les frères Bonnes, Claude le buteur et Hubert l'entraîneur. Avec  eux arrivent Jean Philippe Andriolo, Frank Zappelini, Petar Skoric, Philippe Debarges, Diego Palmarini et Francis Koenig. A la fin de la saison, le FCH est 10è. Pour la saison 1983-1984, J.M. Wolf, Diego Palmarini et Philippe Debarges arrivent au club. Opposés à Helfrantzkirch, Rosenau, Hirsingue, Bartenheim, Modenheim, Durlinsdorf, Sierentz, Kembs, Village-Neuf, Zimmersheim et Habsheim, les diables rouges terminent la saison à la première place. En poule de classement, le FCH est défait par Illhaeusern le 13 mai 1984 (0-1). Mais l'essentiel est acquis avec la remontée en Promotion.

  


Le FC Hégenheim 1983-1984

Légende : 
Debout de gauche à droite : Cl. Bonnes, R. Eichlisberger, B. Maeder, J.L. Saeckinger, J. Naas, D. Wicky, P. Probst, G. Eichlisberger, G. Jordan.

Accroupis de gauche à droite : J.P. Villemin, H. Bonnes, J. Herlin, M. Barth, P. Barth, R. Ballheimer, D. Eichlisberger, Daniel Libis.


Pour cette saison 1984-1985, le FCH voit arriver Michel Bonnes (Huningue) ainsi que Pascal Sparr (Saint-Louis) et Alfred Simeoni (Huningue). En fin de saison, Hégenheim se retrouve à la première place, à égalité de points avec l'équipe II du FC Mulhouse. Le match d'appui disputé à Sierentz permet aux Mulhousiens de monter en division d'Honneur (4-2 ap). Quant au FC Hégenheim, il passe en Promotion d'Excellence, nouvellement créée. Et termine à une bonne 6è place.

 


Le FC Hégenheim 1985-1986


Légende : Debout de gauche à droite : D. Eichlisberger, Cl. Bonnes, B. Maeder, P. Probst, A. Siméoni, G. Eichlisberger (dirigeant).
Accroupis de gauche à droite : A. Wach, G. Jordan, H. Bonnes (entraîneur), R. Eichlisberger, J. Herlin, P. Gerspach, P. Sparr.

 

Pour la saison 1986-1987, c'est une nouvelle sixième place tandis que les minimes sont champions d'Alsace. Celle de 1987-1988 joue en Promotion d'Excellence sous le commandement de Roland Metzger et Antoine Herlin. L'équipe termine 12ème avec 4 petits points et redescend en Promotion D'Honneur. 
En 1988-1989, Roland Eckhardt et Gérard Kern conduisent l'équipe à la 8ème place sur 12 avec 21 points, et terminent 6ème des deux années suivantes.

Des années 90 à nos jours


L'année 1990-1991 est synonyme de descente en division 1, Jordi Jürg et Gérard Kern permettent à l'équipe de s'y maintenir l'année suivante. Jean Herlin remplace Jordi Jürg, mais rien n'y fait. La descente est continue malgré l'arrivée de Guy Taccard aux cotés de Jean Herlin. Il faut se résoudre à regagner la division II au terme de la ssaison 1993-1994. De 1996 à 2000 l'équipe passe de la division II à la promottion d'excellence sous la houlette de "l'entraîneur maison", qui conduit l'équipe au titre de champion d'Alsace de division II. La finale départementale se joue face à Orbey. Il faut pourtant disputer une rencontre au préalable. La première, contre l'ASR Ile Napoléon est équilibrée (0-0). Il faut donc recourir aux tirs aux buts. Hégenheim se montre plus adroit et plus chanceux et l'emporte 6-5. Il lui faut ensuite rencontrer Orbey. Malgré le premier match, les sundgauviens dominent la rencontre. Ils ont la chance de marquer un but au milieu de la première mi-temps et de préserver leur avantage jusqu'au coup de sifflet final.

 

 
 Jean Herlin


Le titre à Hégenheim  (L'Alsace du 30.06.97)

Mené 2-0 à vingt minutes de la fin du match, Hégenheim a tout de même réussi à renverser la vapeur pour conquérir de haute lutte le titre de champion d'Alsace de la division 2. A l'issue d'une rencontre de très grande qualité, Hégenheim a justifié sa belle saison en remportant le titre régional grâce à un final étourdissant ! Si la pluie avait cessé au coup d'envoi, l'atmosphère était bon enfant à Vogelgrun, où Hégenheim domine les premières minutes, le gardien barrois Meyer devant sauver in-extrémis dès la 10e minute devant Gomez.

MEILLEURE DÉFENSE


Les Bas-Rhinois, à la technique parfaite, rentraient progressivement dans le match, mais se heurtaient à une défense de Hégenheim, qui n'a pas pour rien été sacrée meilleure défense du championnat. Barr s'énervait quelque peu en raison de ce manque de solutions à transpercer la défense haut-rhinoise et se retrouvait de la sorte à dix, voire neuf pendant quelques minutes, sans que toutefois son adversaire puisse en tirer profit. Vierge à la pause, le score évolua de manière rapide dès la reprise, les deux équipes jouant leur va-tout. A nouveau réduit à dix, Barr finit tout de même par trouver la faille. Krieg reprenait à bout portant le ballon à la suite d'un corner et ouvrait le score pour les Bas-Rhinois à l'heure de jeu. Ko, Hégenheim l'était dans les minutes qui suivirent, ce qui explique la bévue du défenseur haut-rhinois quatre minutes plus tard. Schmitt ne se faisait pas prier pour fusiller le portier d'Hégenheim. Barr tenait le bon bout, semblait-il seulement, car Gomez profitait enfin d'une supériorité numérique de son équipe à la suite d'une nouvelle exclusion temporaire d'un Bas-Rhinois (les nerfs de Barr...) pour réduire la marque à peine six minutes plus tard. Il restait alors vingt minutes à jouer et tout était à refaire. D'autant plus que Bach trouvait lui aussi la faille dans la défense bas-rhinoise pour égaliser! Le match, toujours d'excellent niveau, devenait de plus en plus fou, chaque équipe cherchant à obtenir le KO. Si Barr se créait encore deux occasions sans les concrétiser, grâce notamment à un sauvetage superbe du gardien haut-rhinois, Hégenheim attendait son heure avec un calme implacable. C'est ainsi que pendant les arrêts de jeu, Stoecklin venait fusiller Meyer pour offrir aux siens un titre de champion d'Alsace conquis de haute lutte avec la manière en plus.


 

Le FC Hégenheim Champion d'Alsace


Debout de gauche à droite : M. Beyer LAFA, D. Striebig dirigeant (masqué par M.Beyer)  F. Lewald, F.Ferrari cap., P.Bach, J. Herlin entraîneur, L.Baeumlin, Y.Cap, D.Gomez, D.Juillet , P.Ferrari 
Accroupis : D.Schacherer, D.Weider, M.Herlin, C.Stoecklin  et la « mascotte » de l'équipe O.Kern




L'effectif 2000 - 2001


Debout : A.Hoenner Vice Président,  S.Martinez, P.Ferrari, C.Richter, F.Ferrari, N.Antoine ,C.Grofer, H.Bouzina, O.Kern, G.Kamerziac, E.Schlicht, C.Naegelen. 
Accroupis  :  S.Moussaoui, D.Weider, S.Hoenner, F.Guggenberger, JF.Susselin, G.Taccard, C.Denzer, P.Muller entraîneur, P.Bach Entr. Equipe 2, R.Etterlen 
Manquent sur la photo :  F.Murzilli dirigeant, JL.Werderer, J.Kern, O.Greder, L.Baeumlin, E.Litzler, J.Ropp, F.Gottenkieny, C.Naas, E Ferry, D.Striebig, D.Schacherer, E.Detrait JM.Fries, F.Lewald, Y.Lewald, M.Minery, C.Pfeiffer, N.D'Arcy